Boutique

L’Equipe, Décembre 2019

C’est l’histoire d’une rencontre. Celle de Lauren Collin et de Benjamin Fourmon, lors du dîner de réveillon de la Saint Sylvestre 2016. « La femme de l’un de mes meilleurs amis », précise celui qui dirige désormais les champagnes JOSEPH PERRIER. Tandis que la jeune plasticienne présente ses dernières créations de papier sculpté, le Champenois sert de jolis flacons de la maison fondée par son ancêtre, en 1825. Le coup de coeur pour leur passion respective est réciproque.

L’épicurienne est conquise par les accords sur les plats du souper qu’a imaginés Benjamin, sa manière de parler du vin ; lui est fasciné par l’ouvrage de Lauren, son art de faire surgir de l’épaisseur d’une feuille de papier aquarelle des pétales qui captent la lumière. Très vite, les deux conviennent de réfléchir à une collaboration future. Quelques mois après, le mariage de Lauren est arrosé de bulles JOSEPH PERRIER et Benjamin accroche l’une de ses oeuvres originales sur les cimaises de son appartement. « L’idée d’inciser le papier avec un scalpel lui est venue en observant les outils chirurgicaux de son père stomatologue », raconte Benjamin.

C’est au cours de ses études d’architecte d’intérieur, à l’ESAG Penninghen, que Lauren Collin a développé cette technique unique. Elle l’a depuis adaptée au cuir pour de grandes maisons de l’univers du luxe. Du geste répété naissent le dessin, le mouvement, les rythmes. Une étonnante métamorphose apparaît : le papier se mue en matière texturée variant entre ombre et lumière.

Un peu comme l’effervescence naissante, dans l’obscurité des crayères JOSEPH PERRIER, modifie, sculpte la texture du champagne dans la bouteille. L’artiste à la notoriété grandissante – elle expose à Paris, New York, Tokyo -, s’est vite laissée convaincre de sublimer un flacon d’exception. « Elle a tenu à participer à toutes les étapes de l’élaboration de cette série limitée, y compris à la sélection du vin. Nous lui avons présenté trois assemblages : elle a choisi le pur chardonnay grand cru. »

Pour l’habillage, Lauren n’a pas ménagé son temps. Des essais au feutre, au stylo, à la peinture… Elle réalise 35 croquis de toutes les couleurs, dont il ressort que le blanc exprime le mieux la finesse et la précision de ce vin qui « (l)’a fait voyager dans un champ de fleurs blanches enivrantes par leurs parfums suaves et délicats ». « J’ai retranscrit mes émotions dans ce dessin », explique-t-elle. Comme une dentelle, le motif sérigraphié sur la bouteille (1 500 magnums seulement) rend bien compte de la texture aérienne et soyeuse du champagne qu’elle abrite.

Le succès de ce premier projet de Benjamin, qui a succédé le 1er janvier dernier à son père Jean-Claude Fourmon, patron emblématique de JOSEPH PERRIER durant quarante ans, augure bien de ceux qui vont jalonner la période jusqu’au 200e anniversaire de la maison de Châlons-en-Champagne, en 2025. Un début plus que prometteur.

NOUVEAUX ARTICLES
Panier
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Total
Total : 0,00 TTC
Continuer les achats
Livraison en France métropolitaine offerte à partir de 350€. Click & collect gratuit. Frais de port 15€ttc.
0